Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2016

White Knight Chronicles sur PS3

 

Avant de commencer à étaler mes impressions sur le jeu, je tiens à vous dire que je n’apprécie pas des masses les RPG. Mais il faut dire que ce petit White Knight Chronicles me faisait de l’œil, et j’espérais trouver en lui le RPG qui allait me rabibocher avec le genre. Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Généralement, je fais un test après avoir terminé un jeu ou étant tout proche de la fin, mais là, comme je n’ai joué pas plus de 3 petites heures, ce sont juste mes impressions que je partage. Pas la peine d’y voir une critique complète du jeu.

Au départ, j’ai été plutôt conquis par le jeu. Les couleurs chatoyantes, le village paisible et le système de combat faisait que je n’ai pas rendu mon repas dès les premières minutes de jeu. Mais ça, s’était durant la première heure du jeu. Là où l’on doit simplement traverser une plaine pour aller chercher du rouge qui tache et chercher une espèce de lutin en manque de sommeil. Ensuite, ce fut le drame. Le système de combat, que je trouvais intéressant au départ, m’a gonflé très rapidement. Les différents personnages rencontrés m’ont donnés des envies de meurtre. Et pour finir, la qualité du scénario et les dialogues m’ont achevés et m’ont même fait éteindre la console. Enfin, j’ai enlevé le jeu et fait une partie de FIFA…..

Le scénario se résume très rapidement. De vilains méchants assassinent notre cher et bon roi, semeur de paix dans tout le royaume, avant de kidnapper la princesse en plein deuil de son paternel. Du coup, notre mission sera d’aller la sauver et de botter le cul au vilain méchant, tout de noir vêtu. Un scénario classique digne d’une rédaction d’un gosse de CM2 (Comment ça je suis méchant ?)

Je ne dis pas que White Knight Chronicles est un mauvais jeu, mais je dois dire que je me suis profondément fait chier ennuyé durant ces 3 heures. Il est presque évident que le jeu prendra toute son importance par la suite. Mais je vais avoir beaucoup de mal à continuer l’aventure, surtout avec Splinter Cell Conviction qui se profile.

Ne prenez pas ses impressions comme argent comptant. Trois heures de jeu, c’est ridicule pour un RPG. Mais je tenais à vous les faires partager. Je comptais sur ce jeu pour me remettre au RPG, mais ça ne sera pas le cas. Peu être que Final Fantasy XIII y arrivera lui. (On me souffle dans l’oreillette que FF XIII n’est pas un RPG, mais un simulateur de couloirs avant-gardiste)

 

VERDICT : C’EST PAS GAGNE

 

Non, ce n’est vraiment pas gagné pour White Knight Chronciles. Avec sa réalisation graphique datée, son scénario pathétique et ses protagonistes au charisme de moule, le jeu part du mauvais pied pour moi. Malgré cela, l’univers m’a tapé dans l’œil et le système de combat en semi temps réel m’a plutôt intéressé. L’intégration du chevalier blanc aux combats est plutôt classe et je suis persuadé que le système de combat montre toute sa splendeur par la suite. Malheureusement, les défauts cités plus haut et la mollesse du jeu m’ont fait vaciller. Tant pis.