Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2016

FIFA 17 : la Frappe de loin

 Savoir comment et quand frapper dans FIFA 17

Attention, on rentre désormais dans mon monde merveilleux avec mes sensations et mes conseils. Certains les trouveront peut être inutile mais bon, si cela peut informer quelques gamers fut 17…

Commençons par ce qu’il ne faut pas faire :

  • Frapper avec le mauvais pied du joueur : C’est un retour sur le point déjà cité mais c’est important.

  • Bouger votre stick au dernier moment.

Je crois que c’est vraiment les deux pires choses à faire dans l’optique de marquer. Après, pour amuser les copains, c’est pas mal…

Il faut vraiment penser à maximiser ses chances de réussite. Sur les nombreuses frappes que je tente, je pense, en étant honnête, que 30% sont cadrées dans Fifa Ultimate TEAM.

Sur ce maigre pourcentage, ajoutant le gardien et les poteaux, je pense que je dois avoir environ 2% de chance de marquer. Soit deux frappes sur cent qui font gamelles… Oui, c’est peu, exemple le match lazio-Inter fifa 17

fifa frappe loin.JPG

On a fait ce qu’il, à mon avis, ne faut pas faire. Passons aux choses qui peuvent vous faciliter la vie :

  • Point important, et pour reprendre une expression bien connue, il faut sentir la frappe dans FIFA 17 (il faut que ça vienne de l’intérieur, ça doit venir de très loin c’est japonais). Ou au moins, il faut y croire. Sinon, ce n’est pas la peine de tenter.

  • Privilégiez les frappes qui partent du centre du terrain ou les frappes avec un joueur qui rentrent dans le terrain (avec son pied fort) et pas qui s’excentrent. Imaginons la squadra-italiana en match fut 17, que vous ayez un joueur habile du pied gauche, cela peut être une bonne idée de partir de la droite vers l’intérieur du terrain pour frapper.

  • Attention à l’orientation du stick. J’ai l’habitude de ne jamais aller chercher plus que la diagonale (20% de chaque coté pour les adaptes du compas…) de ma direction initiale.

  • Sans doute le point le plus important, tentez au maximum (et c’est loin d’être facile) de bien préparer votre frappe. En gros, essayer de décomposer votre frappe en deux temps. C’est d’autant plus simple quand vous poussez la balle avec le stick droit car cela vous permet d’avoir plus de temps pour préparer la frappe.

    • 1er Temps : Je mets la puissance,

    • 2eme Temps : J’oriente et peaufine ma direction,

    • 3eme Temps : Je maintiens la direction jusqu’à ce que la frappe parte.

C’est personnellement ce que j’essaye de faire sur chacune de mes frappes lointaines dans fut 17

 

27/08/2016

FIFA 17 Argentine - special jeux olympiques

test en avant-première de FIFA 17 en mode Jeux Olympiques de l'équipe d'Argentine

Le sélectionneur de l’équipe olympique de football d’Argentine, Sergio Batista, a donné sa liste le 3 juillet de 18 joueurs qui tenteront de conserver lors des JO de Pékin la médaille d’or obtenue aux jeux olympiques d’Athènes 2004.

L’équipe olympique comptera dans ses rangs deux des étoiles du football argentin, Lionel Messi et Sergio Agüero.

Le troisième joueur de plus de 23 ans de la sélection argentine sera le défenseur de l’Inter de Milan, Nicolas Burdisso, qui évoluera aux côtés de Juan Roman Riquelme et de Javier Mascherano.

Quelques surprises dans la sélection olympique avec la sélection du joueur de Séville Lautaro Acosta et du défenseur junior de Boca Luciano Muñoz.

 En 2014/2015, certains de ces joueurs argentins sont les stars du jeu FIFA 17 : MESSI, le n°1 qui vaut plus d'1 million de crédits FIFA 17, AGUERRO, qui était top 10 dans FIFA 14, Mascherano, qui a fait une très bonne coupe du monde FIFA 2014 et qui est l'un des meilleurs joueurs de barcelone (annonçé à 500 000 crédits fifa !) ... Et Di Maria, oublié du TOp 10 par EA Sport alors qu'il vaut peut-être 800 000 crédits FUT ... Elle est belle cette équipe d'Argentine !

 

La liste des 18 joueurs :

 Oscar Ustari (Getafe - Espagne), Sergio Romero (AZ Alkmaar - Pays-bas), Pablo Zabaleta (Espanyol de Barcelone - Espagne), Ezequiel Garay et Fernando Gago (Real Madrid - Espagne), Federico Fazio et Lautaro Acosta (Séville - Espagne), Juan Román Riquelme et Luciano Monzón (Boca Juniors), Ever Banega (Valencia - Espagne), Javier Mascherano (Liverpool - Angleterre), Nicolás Burdisso (Internazionale - Italie), Lionel Messi (Barcelone - Espagne), Ezequiel Lavezzi (Nápoli - Italie), Angel Di María (Benfica - Portugal), José Sosa (Bayern Munich - Allemagne), Diego Buonanote (River Plate), Sergio Agüero (Atlético Madrid - Espagne).

 

Les 4 joueurs de réserve dans FIFA 17 :

 Nicolás Navarro (Naples - Italie), Lucas Biglia et Ni

 

 

14/07/2016

La Wii et le syndrome du service à raclette

La première question qui vient à l’esprit : c’est quoi ce syndrome du service à raclette ? Et en quoi ça peut avoir un lien avec la Wii ? Des idées… la Wii ferait grossir ? Non. Après avoir joué à la Wii, ça pue le fromage dans la maison pendant une semaine ? Crois pas. On peut manger des cornichons en jouant à la Wii ? Oui, mais c’est pas le sujet.



Plus sérieusement, les mauvaises langues prétendent que la Wii est touchée par le syndrome du service à raclette car :
-    Comme tout le monde vous avez acheté une Wii… parce que vous y avez joué chez des amis ou parce que vous avez cédé à l’engouement populaire et médiatique du moment ;
-    Comme tout le monde vous y avez joué avec enthousiasme les premières semaines et vous avez dit à tout le monde que c’était super ;
-    Et comme chez tout le monde, votre Wii prend maintenant la poussière et vous la rallumez seulement de temps en temps, quand vous recevez des invités…
Un peu comme le service à raclette. Voilà l’explication !

Mais cette allégation reflète-t-elle la réalité des usages de la Wii ou s’agit-il d’une campagne de diffamation orchestrée par des hardcore gamers jaloux du succès de la console de Nintendo ?
En Gamocratie, les consoles naissent libres et égales en droit. Nous avons donc décidé de mener l’enquête et nous nous baserons pour cela sur les chiffres de Nielsen Company, sur les joueurs US.

Les Chiffres

1-En juin 2009, le temps de jeu sur Wii représentait plus de 18% du temps de jeu total toutes consoles confondues. Pour comparaison, le temps de jeu sur Xbox 360 représentait 21% et le temps de jeu PS3 seulement 10%. Mais la bonne performance de la Wii s’explique en partie par le plus grand nombre de Wii installées.

2-La Wii ne compte que 6% de joueurs réguliers, contre 10% pour la PS3 et 11% pour la Xbox 360.

3-Les sessions de jeu sur la Wii sont plus courtes (58 min, contre 64 min pour la PS3 et 78 min pour la Xbox 360) et moins fréquentes (1.78 session par jour, contre 2.15 pour la Xbox 360 et 2.42 pour la PS3).

Au regard des chiffres présentés ci-dessus, on peut légitimement penser que la Wii est touchée par le syndrome du service à raclette. Mais on pourrait également dire, de manière moins méprisante, que la Wii est tout simplement une console orientée Casual Gaming.

Les contrôleurs intuitifs de la Wii (wiimote + nunchuk) ont amené aux jeux vidéo de nouveaux publics, qui ont développé des habitudes de jeu différentes des gamers traditionnels. Pour ces nouveaux joueurs, la Wii s’apparente davantage à un jeu de société interactif occasionnel. D’ailleurs, les périodes d’utilisation les plus intenses de la Wii sont les vacances d’été et les vacances d’hiver : des moments partagés en famille.

Conclusion
Les joueurs Wii ne sont pas tous des hardcore gamers. Ils ne passent pas des nuits entières sur leur console pour finir un jeu à 100% ou faire le meilleur score possible… Et alors ? L’univers des Jeux Vidéo est assez grand pour les hardcore gamers et les casual gamers. Prions simplement pour que les éditeurs produisent des jeux de qualité pour ces deux publics.

Bon, ça m’a donné faim tout ça. Passez à la maison ce soir… on fera une raclette ?

31/05/2016

site de crédits fifa 16

L'Euro 2016 de foot va bientôt commencer en France. Et n'a pas encore débuté qu'on a eu les habituelles polémiques sur la la liste des sélectionnés, et surtout 'l'affaire Cantona' . On va en baver du foot pendant Juin et Juillet, c'est sur.

Et les jeux vidéos d'e-sport  ne sont pas en reste, puisque après EA sport qui avait sorti son FIFA 14 coupe du monde voici PES qui sort son édition pour l'EURO 2016 : même les graphismes de PEs sont sublimes, les joueurs pourtant préfèrent depuis quelques années le jeu fifa et son mode en ligne FUT 16, ainsi que son marché de l'achat / vente de crédits fifa .  voici d'ailleurs un site de crédits fifa pour les demandeurs 

credits-fifa.JPG

Peut-être que PES ca inverser la vapeur avec cette édition spéciale EURO 2016, mais il faudrait plutôt qu'ils mettent en avant leur mode en ligne, et là ils auront du succès...

et voici aussi la vidéo du trailer de PES spécial euro 2016 : https://www.youtube.com/watch?v=JOh4yMo2K4E

euro2016.JPG

 

30/04/2016

Les 5 jeux les plus vendus en France

Il y a quelques années voici le TOP des jeux vidéos en France... ça a bien changé depuis !

 

1ère position : Mass Effect 2 sur Xbox 360
Enfin un titre Xbox 360 dans le top 5 des ventes françaises. Ceux qui pensaient sournoisement que tous les joueurs X360 étaient des vilains qui faisaient que télécharger les jeux peuvent aller se rhabiller… ou presque.
Trustée depuis un petit moment par Nintendo, la première place du classement glisse cette semaine vers un titre définitivement mature (18+ quand même), un Action-RPG doté d’un scénario assez sombre… C’est sûr que ça nous change de Wii Fit Plus et New Super Mario Bros. Les hardcore gamers auraient-ils repris le pouvoir ? et pour combien de temps ?

Derrière, il semble que je reconnais certaines têtes. On dira qu’il y a des redoublants…

2ème position : New Super Mario Bros Wii sur Wii
3ème position :
Wii Fit Plus + Wii Balance Board sur Wii
4ème position :
Call of Duty : Modern Warfare 2 sur PS3

5ème position : MAG sur PS3

Belle performance pour ce FPS exclusif à la PS3. Cette 5ème place est d’autant plus remarquable que MAG ne propose pas de mode solo et se concentre uniquement sur une expérience multi-joueurs en ligne pouvant regrouper jusqu’à 256 joueurs simultanément. Le concept a donc l’air de séduire. Doit-on y voir le sacre du online dans les FPS au détriment de tous les autres modes de jeu ? A voir quand même…

21/03/2016

Fut 16 -Test iPhone

 

Le football arrive maintenant sérieusement sur iPhone et deux éditeurs ont décidé de se tirer la bourre, EA sport avec sa licence légendaire Fifa et Gameloft avec PES 16. Mais lequel choisir ? : l'avis d'un joueur de FUT  16  http://www.stat-foot.fr/credits-jeu-fifa-10-coupe-du-mond...

 

 

Fut 16 - monedas fut

Bienvenue au pays virtuel  où la 3D a conquit le monde, c’est ainsi que je résumerai FUT 16. Côté visuel c’est vraiment très beau, même au niveau des menus, on sent que depuis fifa 14 la qualité graphique tient bien. On passera sur les effets sonores qui sont bons, les dribles avec le ballon se résument à un « pof pof pof pof pof pof pof » mais l'IA est toujours aussi bonne. De plus, les joueurs sont bien modélisés, même si PES 16 est toujours meilleur sur ce point.  et c’est sans parler des caractéristiques de chaque joueurs, aujourd'hui un club de ligue 2 ne peut plus gagner contre le ReaMadrid sans trop de difficulté : il lui faudra beaucoup de monedas fut 16 baratas ! (Comprar monedas FUT baratas aqui. para el juego FIFA 16. Las monadas fut 16 estan el mejor camino para tener TOP jugadores rapidamente ! )

 

FUT16.JPG Pour ce qui est du gameplay, c’est bien, les joueurs se déplacent naturellement, les virages sont bons, assez intuitif et l’on peut moins facilement marquer en traversant le terrain tout seul (le bon vieux temps de FIFA 15).

 

Les plus de FUT 16

+ Les clubs et les joueurs

+ L'IA

- TOUT


Les moins de FUT 16

- Modélisation

- Gameplay

- Bruitages

- Menus

- Le reste

 

 

02/03/2016

[TEST] jeu James Bond 007 : Blood Stone

 

A défaut de squatter les salles obscures cette année, l’agent anglais le plus connu de la planète se pose sur nos consoles à travers une aventure totalement inédite. Développé par Bizare Creations et édité par Activision, James Bond 007 : Blood Stone va tenté de nous faire oublier le Daniel Craig réel par sa copie conforme virtuelle, en nous baladant aux quatre coins du globe. Si la franchise a connu beaucoup plus de bas que de hauts ces dernières années, voyons voir si Blood Stone parvient à gommer les errements du passé et à se caler sur la réputation de son agent.

 

Une aventure exclusive

 

Si vous suivez de près les aventures de James Bond, vous devez sans doute savoir que la MGM, société qui détient les droits de la franchise, est dans le rouge et que le prochain film de 007 est passé en stand-by. Ainsi, James Bond 007 : Blood Stone ne s’appuie sur aucun film de la série et nous propose une aventure exclusive écrite par le scénariste de Goldeneye. De là à dire que le scénario est une véritable petite pépite, c’est un risque je ne prendrais absolument pas. En gros, et une fois de plus, de vilains terroristes menacent la pérennité de la géopolitique mondiale en dérobant des armes biochimiques. Bien entendu, James bond, qui reprend ici les traits de Daniel Craig, va tout faire pour les stopper et se faire un maximum de nanas dans la foulée, quitte à réduire à feux et à sang tout ce qui présente à lui. Un scénario correct, mais qui souffre d’une narration totalement bancale. Des cinématiques nous mettent bien au parfum entre chaque mission, mais l’intrigue est tellement hachée qu’on a énormément de mal à suivre ce qu’il se passe. Tellement même, qu’on finit par ne prendre le jeu que pour son intérêt ludique et qu’on met de côté l’histoire et tout ce qui s’en suit. De plus, la réalisation ne lui vient pas spécialement en aide. Très inégale, le jeu a tout de même le mérite d’être propre et de ne pas souffrir d’odieux bugs d’affichage ou d’aliasing persistant. Le problème vient plutôt du manque cruel de détails. Les environnements sont minimalistes, les textures sont creuses et la modélisation globale bien trop simpliste. Idem pour les différents personnages inexpressifs qui rendent les cinématiques odieusement fades. Le jeu a beau être propre, mais il manque cruellement d’ambition. A côté de ça, on retrouve toutes les musiques si particulières à la série. Ce qui fait qu’à la première note jouée, on est instantanément plongé dans le bain. Mais on déchante rapidement à cause de doublages qui sont….autant ne rien dire….

JAMES BOND.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Découpé en cinq chapitres, il ne faut qu’à peine 5 heures pour venir à bout de l’aventure solo. Une durée de vie ridicule qui s’articule autour d’un jeu trop simple qu’il est préférable de commencer en mode difficile. Histoire de ne pas être surpris par le générique de fin. Se basant sur la mécanique d’un TPS classique, Blood Stone permet d’enchainer différentes phases de gameplay qui rythme l’aventure : Fusillade, infiltration et course poursuite. Malgré une prise en main assez lourde, on a aucun mal à passer d’abris en abris et d’aligner ses ennemis à l’aide d’une visée automatique particulièrement efficace. Et pour rendre la chose encore plus aisée (Et de la même manière que le Mark and Execute de Splinter Cell) en fonction du nombre d’ennemis abattus au corps à corps, il est possible d’activer une visée éclair pour abattre son vis à vis d’une seule balle entre les deux yeux. Mais l’IA manquant cruellement d’ingéniosité, on utilise ce gimmick plus pour se distraire que pour se sortir du pétrin. Mais si le cœur vous en dit, il est également possible de se la jouer patte de velours et d’arriver en sournois par derrière pour briser des nuques ou faire tomber de pauvres apprentis terroristes par le premier balcon croisé. Entre ces phases musclées, quelques scènes de course poursuite viennent rafraichir l’atmosphère. Que ce soit en bolide de bourgeois, en aéroglisseur ou en vulgaire dépanneuse, le but est de poursuivre sa proie sans faire d’anicroche au volant. Agréable à prendre en main, il faut tout de même recommencer les épreuves plusieurs fois avant de connaitre la piste par cœur et ne pas tomber dans le vide alors que l’on croyait naïvement être encore sur la piste. Frustrant. Si James Bond est aussi connu pour ses gadgets, le jeu ne lui fait pas du tout honneur de ce côté-là. En plus d’une palanqué d’armes disponibles, le seul gadget de Bond est son téléphone portable qui lui permet de pirater des caméras de surveillance ou bien d’afficher à l’écran la position des ennemis ou d’items à ramasser. Le fan sera triste. Une fois le solo terminé, un mode multijoueurs est également de la partie. Fonctionnant par équipe, le but du jeu est d’attaquer son adversaire tout en utilisant les possibilités du mode solo (Corps à corps, etc…). Amusant les premières parties, on finit très vite par se lasser du manque de profondeur. Surtout qu’il n’y a pas foule de connectée.

 

BOND2.jpg

 

Conclusion

 

Moyen. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier James Bond 007 : Blood Stone. Malgré son gameplay solide se basant sur des mécaniques qui ont fait leurs preuves et le côté showtime de certaines scènes, le jeu s’enlise dans une réalisation graphique moyenne, une durée de vie ridicule et une très grande linéarité. Si les fans pourront prendre cette aventure avec beaucoup de cœur, les autres le prendront comme un TPS de plus, sans saveur et réelles ambitions. Dommage. Surtout que l’agent 007 à toute la carrure pour nous propulser dans une aventure folle et décomplexée. Peut-être pour la prochaine fois ?