Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

zero infinite

  • Avis sur Super Mario 3D Land (3DS)

    Comme à son habitude depuis plus de 20 ans, notre chère Princesse Peach se fait de nouveau enlever par Bowser. Ca, c’est du spoil hein ! Bref, à nous d’aller (encore) la délivrer.
    Pour ce faire, nous devrons traverser 8 mondes, aux ambiances bien différentes les unes des autres. A chaque fin de monde, vous devrez affronter soit un boss, soit carrément Bowser lui-même, pour vous rendre compte que Peach n’est toujours pas là. Du très classique donc, mais tellement efficace !

    Les niveaux sont très colorés et très fluides, c’est un vrai plaisir pour les yeux ! Ils ne sont pas sans rappeler ceux de Mario 64, de par le fait qu’ils sont de nouveau étalés en hauteur. La 3D, qui a tendance à me gêner d’habitude, s’intègre ici très bien, et s’avère même indispensable dans certains passages.

    super mario.jpg

    En matière de gameplay, là aussi, pas de changement, on reste avec les bons vieux fondamentaux : on court et on saute. On notera seulement la disparition de l’action de prendre une carapace par exemple, mais ça ne gêne en rien la jouabilité. Ce nouveau Mario est un peu (beaucoup) la consécration pour la feuille Tanooki. En effet, c’est l’aide principale de Mario durant tout le jeu, et elle vous sauvera les fesses plus d’une fois ! Parmi les nouveautés, on découvre également 3, enfin disons 4 nouvelles boîtes. La première est une boîte volante, qui, comme vous l’aurez deviné, permet à notre plombier de s’envoler (enfin un peu). La deuxième boîte nous délivre des pièces dès qu’on l’enfile. Pratique pour gagner des vies ! Les dernières sont des boîtes d’aides pour les moins habiles d’entre nous. Vous mourez 5 fois dans un niveau à cause de cette satanée perspective qui vous fait rater vos attaques à chaque fois, et vous en avez marre ? Vous pourrez prendre la feuille Tanooki dorée.

    Elle vous rendra totalement invincible, attention aux trous cependant. Et si vous n’y arrivez vraiment pas, que vous vous arrachez les cheveux et que vous prévoyiez d’envoyer la 3DS faire son premier vol plané à travers le salon, vous pourrez toujours utiliser la petite aile qui vous conduira directement à la fin du niveau, devant le drapeau. Solution de facilité, je vous l’accorde, car bon … c’est un Mario quand même !

  • Avis sur le jeu : Way of the Samourai 3, FIN

    way.jpgLe gameplay sera l'un des plus longs passages du test. Tout commence sur le système de choix, ce dernier sera assez court, résumé plus haut. Chaque choix aura une incidence sur le scénario,  on parle juste des choix de textes. Il y en a trois, s'offrant à nous d'une façon aléatoire, le premier sera un jugement neutre avec le pnj, le deuxième, un accord, ce dernier donnera un bonus de confiance ou de fidélité envers votre interlocuteur. Le dernier sera tout simplement une négation, il peut enclencher une colère pure face à vous, cette dernière sera assez rare, mais il est tout à fait possible de terminer cette conversation avec un échange au sabre. Ensuite les deux actions citées bien plus haut dans le test, seront une sortie de sabre pour provoquer votre adversaire ou le mettre en fuite, ca arrive dès fois. Le second, sera de se prosterner aux pieds de l'interlocuteur, certes dans un jeu tel que celui-ci, cela prouve de la lâcheté.

     

    Dans la première ville de Takatane, nous y retrouverons un petit village paisible et sans le moindre soucis. A l'intérieur de celui-ci, se trouve un marchand accompagné d'un mercenaire en guise de garde du corps, ensuite nous avons le forgeron, il nous aidera à forger des armes aux stats exceptionnelles. Bien entendu chaque chose à un coût, les deux clans, ainsi que deux villages situés à proximité, vous offrira en récompense de yens, des missions courtes et légèrement variées. Malheureusement celles-ci ne sont pas assez nombreuses au final et deviennent vite répétitives. Vous aurez la possibilité de récupérer diverses armes au cours de votre voyage, évidemment, il faudra les prendre à leurs propriétaires, afin de l'avoir en sa possession. Une fois votre adversaire terrassé, il est fort probable que ce défunt vous laisse un petit cadeau d'adieu. La plupart du temps, ce sera de la nourriture afin de reprendre de l'énergie et pour finir des matériaux pour forger un sabre assez résistant.

    Les combats donneront lieu à des échanges verbaux, du côté de votre adversaire, plusieurs touches d'humour. Vous aurez la possibilité d'exécuter différents combos, pour tirer profit du combat. Ces derniers se gagneront à l'aide de l'expérience de votre sabre, chaque combo réalisé donnera des points de techniques, ils viendront s'ajouter et pour finir débloqueront des compétences hors-norme. Il faudra néanmoins les réaliser pour voir apparaître à l'écran le déblocage de la technique.Pour les fans et les accros des succès, vous pourrez vous accrocher, chaque style de combats comportent plusieurs dizaines de combos.

     

    A chaque fin de partie, vous aurez une narration expliquant dans quelle circonstance vous avez fini l'histoire, on peut dès à présent compter plusieurs fins possibles. Cela laissera au joueur moulte façon de finir l'histoire comme il entend. Après la fin de partie, un tableau des scores apparaîtra, il affichera vos stats de la partie finie, ainsi que des points samouraï, il serviront notamment à débloquer différentes tenues pour votre personnage, des points pourront être enlevés si vous avez effectué des atrocités sur les villageois, le "Hi Do" s'affichera à l'écran lorsque vous tenterez d'assassiner un pauvre paysan. Comme cité plus haut, on ne pourra pas vous donner une moyenne au niveau de la durée de vie, tout dépendra de vos actions et de vos choix moraux.

    En tout cas, Way of the Samouraï 3 est un jeu sortant de l'ordinaire et pourra vous donner satisfaction lors de son acquisition.

  • Avis sur le jeu : Way of the Samourai 3

    • Editeur : Spike

    • Type : Action/Aventure

    • Support : DVD

    • Sortie France : 12 mars 2010

    • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans

    Le célèbre Ronin fait son retour dans ce nouvel opus "Way of the Samouraï 3". Le test présenté est issu de la version Xbox 360. Malheureusement on ne saura pas quel sera le meilleur support pour ce volet ici présent. Les développeurs nous ont crée la surprise, peut-être pas celle de l'année, mais ravira les fans du genre.

    L'histoire présentée ici, reste dans la lignée de ses grands frères, deux clans ennemis se disputent le territoire d'Amana, le clan Fujimori sera certainement présentés comme une famille de nobles. A sa tête le seigneur Shuzen, personnage énigmatique et sans scrupules, l'une des personnalité du soft qu'on aura du mal a approché dans l'histoire. Le deuxième clan est celui des Oka, groupe de bandits reculant devant rien pour obtenir ce qu'ils veulent. Expert dans le pillage, le massacre de villageois, tout y passe... A sa tête, Genjuro, un bandit féniant et très sur de lui. Chacun des deux seigneurs de guerres auront des commandants, ces derniers aideront leurs maîtres pour la survie de leur clan respectif.

    Gameplay Way of the Samourai 3

    Nous commençons le jeu sur un champ de bataille, samouraï errant luttant pour sa survie. A moitié mort, notre anti-héros rencontrent deux villageois, à partir de là, le jeu nous propose par une action contextuelle à l'écran, la possibilité de répondre de différentes manières. Faut savoir que dans Way of the Samouraï, vos choix auront des conséquences sur le déroulement du scénario. On pourra au fil du temps faire partie d'un des deux clans situés plus haut. Le jeu nous propose aussi deux actions, celles-ci sont représentées ainsi, l'une d'elle permettra de dégainer votre sabre, à partir de ce moment précis, il faut savoir si vous êtes de taille contre votre adversaire. Le second sera de ce prosterner au sol, cette option est plus celle d'un lâche mais, malheureusement ne pourra pas toujours vous sauver la vie. Tout comme les anciens opus, vos répercutions se feront sentir sur la durée de vie. A la rédaction nous avons effectué différentes parties pour calculer en moyenne la durée du soft. Ce dernier ne tiendra qu'à vous de vous satisfaire ou non.

    La première partie, nous l'avons joué soft, on suivait l'histoire comme elle se présenter devant nous. On peut la finir en six heures en moyenne. N'ayez pas peur, il sera possible de recommencer avec vos stats précédents, faudra tenir compte d'une chose, lors de la dernière partie enregistrée, si vous avez été un tueur de femmes et d'enfants, la nouvelle partie gardera en compte vos massacres. Ainsi pour regagner une bonne réputation, c'est à vous de vous contrôler et d'essayer d'aider au mieux les habitants d'Amana, sinon les villageois vous montreront leurs mécontentements.

    Graphismes

    Le point faible du jeu, sera certainement et sans nul doute, le côté graphique. Souvent pixelisé, les textures vont paraître par moments assez brutes. Ceci ne nous gâche en rien le plaisir de jouer. On a la joie d'obtenir un cycle jour/nuit, le côté négatif sort du nocturne. On aura l'impression d'avoir un brouillard devant nous, ce qui réduit énormément la visibilité et nous laisse quasiment sans défense lors d'une embuscade. Le cycle jour quant à lui est tout le contraire, champ de vision assez lointain.

    On notera aussi l'apparition tardive des différents pnj, ces derniers pourront être découpés en fine lamelle si le coeur vous enchantes. Par moments, des légers bugs de collision, rien de bien méchant, étant assez rare dans le soft. On aura la joie d'assister à des décors divers, comme le château d'Amana ou de Minori, ceci seront étonnement vide à l'intérieur, laissant souvent une légère déception à notre goût. Pour finir sur les décors, on aura la joie de traverser des villages et même un temple de recueillement. Un des points forts est l'ambiance sonore, elle retranscrit parfaitement les effets des combats, surtout au moment où vous assenez votre coup bien placé, pour entendre juste derrière un "Adieu maman", les dialogues vous feront sourirent à coup sûr. On aura droit aussi à un excellent doublage japonais, ce dernier pourra être actionné dans les options. Les menus et sous-titres seront quant à eux en français.

    Ceci est une très bonne nouvelle pour les fans et les autres joueurs qui auront la curiosité de se jeter sur le jeu.

     

    à suivre...

  • Avis sur LittleBigPlanet 2, FIN

    Bande-son :

    La musique qu’on entend dans LittleBigPlanet 2 est particulièrement réussie (d’ailleurs, j’aimerai bien trouver un CD de la BO du jeu), et beaucoup plus de titres peuvent être débloqués qu'avant.

    Le mode histoire étant divisé en plusieurs mondes, un nouveau thème apparait à chaque étape de l’avancement dans ce récit interactif. Un nouveau détail toutefois : des séquences de vidéo sont présentes entre chaque univers, et elles sont doublées par des voix françaises. Dans les niveaux, il faut se contenter de lire le texte. Mais là encore, la qualité est irréprochable.

    Pour l’éditeur, beaucoup plus de bruitages sont insérables dans ses créations. Il est même possible d’enregistrer ses propres sons, ou créer sa propre musique !

    18/20

    LittleBigPlanet.jpg

    Scénario :

    Le Négativitron vient essayer de détruire Patchwork Monde ! Tout au long de votre parcours, vous croiserez différents personnages qui vous aideront à vaincre ce terrible monstre…

    Il est tout de même indispensable de voir entièrement l’histoire pour avoir quelques éléments à utiliser dans les autres modes de jeux. Mais le scénario est quand même un peu du déjà-vu.

    On passe de très bons moments avec LittleBigPlanet 2, et il est dur de le ranger au placard après avoir terminé d’explorer les univers du monde Histoire, tellement les créations de la communauté sont nombreuses, variées et de qualité.

    Comme le premier, LittleBigPlanet 2 est un jeu à posséder absolument dans sa collection ! Et si vous ne l'avez toujours pas, allez faire un tour sur lbp.me pour avoir un premier aperçu de tous les niveaux et possibilités offertes par la communauté.

    Pour terminer ce test, j'attribue la note de

    17,5/20

  • Avis sur le jeu de vélo : Cyberbike 2

     Le jeu en lui-même est sympa, plus qu'avec la version Wii du Cyberbike 1 . Il y a plusieurs modes (détente et exploration, fitness avec coach, jeu d'arcade) qui sont assez sympa. Le mode cyclisme avec coach est motivant, celui où on doit collecter des pièces, en hélico, sous marin, et wagonnets est bien défoulant. Et bien sûr les graphismes de la Playstation, c'est quand même mieux que la Wii.

    cyber bike.JPG

    Gameplay du jeu Cyberbike 2

    On a bien l'impression de faire du vélo, et on brule vraiment des calories en mode Julian Alaphilippe sur le tour de france, le montage est simple, la mise en route également.
    Un petit problème à signaler... la doc est très très sommaire. Elle comporte des "voir le paragraphe 12b" ou "Lire la page 30", oui mais il n'y a ni l'un ni l'autre ! La doc explique juste le montage, et en aucun cas la programmation ou la remise à zéro.
    Du coup, le côté "compatible avec tous les jeux" est peut-être un peu exagéré si on ne peut pas reprogrammer les touches.
    Si quelqu'un possède cette partie de la doc, je suis preneur.

    test des modes vélo

    Au niveau utilisation de la simulation cyclisme, j'ai testé avec plusieurs personnes, adultes et enfants, grands, petits, gris, maigres, de 50 kgs à 130 kgs, aucun problème

    Conclusion sur Cyberbike 2

    Les plus du jeu de vélo : La résistance, graphismes sympa (sans plus), possibilité de démonter le vélo, variété des jeux pour tous les gouts. Sans fil.

    Les moins de Cyberbike 2 : Bouchons des pieds qui se barrent, prix, musique du jeu.Documentation. 

     

     

     

  • Avis sur LittleBigPlanet 2

    Éditeur : Sony

    Développeur : Média Molécule

    Genre : Plate-forme

    Multi-joueurs : En ligne et en local jusqu’à 4 joueurs

    PEGI 7+

    LittleBigPlanet 2.jpg

    Après avoir passé pas mal de temps sur ce jeu, et notamment après avoir recommencé deux fois le mode Histoire du début à la fin (bug du jeu), il est temps pour moi de partager la bonne partie de plaisir que j’ai pris à jouer à cette perle vidéo-ludique. Allons donc sauver Patchwork Monde !

    Graphismes :

    Largement au niveau du premier opus, LittleBigPlanet 2 s’offre quand même une petite évolution qui rend les Sackboys encore plus mignons.

    Toutes les options de personnalisation sont présentes, et créé un niveau se trouve facilité grâce à de nouveaux outils de développement plus simple, et ayant beaucoup plus de fonctions. La communauté en ligne en offre par ailleurs d’autres, parfois aussi bons que ceux créés par les développeurs eux-mêmes. Ils sont pour la plupart sélectionnés dans la catégorie « Choix MM » de la planète.

    Autre que les niveaux, il est toujours possible de personnaliser l’apparence de son Sackboy, afin qu’il vous ressemble le plus, ou bien qu’il adopte un style unique au moyen de tous les stickers et pack de DLC qui offrent de nouvelles tenues.

    Ayant eu accès à la bêta, on peut vraiment constater le travail qui a été fait sur les graphismes. Ainsi, cette version finale est encore plus belle que ce qu’on a pu voir auparavant !

    18/20

    Jouabilité :

    Le gameplay est le même que dans le premier LittleBigPlanet : très simple. Mais les améliorations qu’apportent le créateurator, le contrôlinateur, les saisissateurs, les grappins et autres tampons sauteurs sont vraiment très fun, et permettront certainement bien plus que de passer d’une plate-forme à une autre ou s’entretuer à coup de LittleBigBomb… Et même jouer avec les Sackbots (ces Sackboys préprogrammé).

    Quant à l’histoire, elle sera relativement vite terminée, a condition de ne pas chercher à obtenir toutes les bulles de récompenses, et terminer les différents boss avec une seule vie.

     

    L’éditeur de niveaux permettra aussi de faire bien plus de choses que dans le premier titre, même si la complexité de certains outils les réserve à un public assez connaisseur du jeu. Mais globalement, LittleBigPlanet 2 est tout public, et tout le monde devrait pouvoir créer des merveilles avec un peu d’entrainement.

    Le mode histoire ne sera pas le plus long à terminer…

    Grâce à l’éditeur de niveaux et la communauté, la durée de vie est quasi-infinie ! Chaque joueur notera comme il voudra ce point, mais pour moi, c’est excellent.

    17/20

  • Test - Yu-Gi-Oh! 5D’s World Championship 2010 Reverse of Arcadia, FIN

    Voilà qui permettra d’évoluer avec plaisir dans les environnements tels que des magasins, gratte-ciel et autres parking. Vous trouverez en chemin plusieurs objets, des ennemis à combattre (jeu de carte) ainsi que des personnages alliés toujours prêts à vous donner d’importantes informations utiles à votre évolution. En marge de cela, des périodes assez distrayantes vous donneront le loisir de prendre part à d’authentiques courses de moto en pleine ville. Assez inattendues, ces actions apporteront une vraie originalité à l’aventure, dans un rendu graphique de qualité correcte sur DS. Durant ces affrontements sauvages, plusieurs embûches vous seront proposées, comme des rampes de sauts, des flaques d’huile ou de boue. Des courses loin d’être passionnantes mais qui confèrent leur dose de « fun », surtout lors des premières parties. Rien de révolutionnaire mais une idée bienvenue tout de même. D’autant qu’un système de customisation vous permettra d’améliorer les performances de votre machine (moteur, chassis, processeur) et de gagner de nouvelles habiletés (ex : ne plus glisser sur les tâches d’huile). Vous bénéficierez aussi de « boost », à utiliser en fonction de l’état de la jauge correspondante. Enfin, deux autres jauges représenteront votre bouclier et votre endurance.

     

    Ellitiste mais réussi

     

    Yu-Gi-Oh! 5D’s World Championship 2010 Reverse of Arcadia , se révèle très vite comme un « soft » destiné à un public très familier de la série. Une facette qui nous fera déconseiller cette acquisition aux novices. En revanche, les fans seront comblés ! On parlera tout d’abord du contenu en lui même incluant un mode histoire assez haletant alternant trois phases distinctes relativement variées. Jeu de carte, aventure pure ou courses de moto, voilà de quoi vivre des instants originaux. De plus, les différents modes multijoueur en local ou en ligne permettront d’améliorer considérablement la durée de vie du « soft ». Clairement, avec ses 3500 cartes, cette version apportera des combats très différents d’une partie à l’autre, proposant de plus un challenge tenant la route. Ici, tout a été étudié pour satisfaire un public exigeant. Cela passe également par une réalisation de qualité, tant en terme de graphismes que de bande-son, l’aventure y gagnant ainsi en plaisir de jeu. Enfin, la prise en main se montre très rapide à dompter, quel que soit la phase jouée.

    Avec ou sans stylet, les commandes se révèlent très intuitives à l’usage. Reste les phases à Moto qui demeurent moyennement passionnantes à jouer, ainsi que cette notion de difficulté très élevée pour un débutant. Enfin, on pourra reprocher un manque d’originalité par rapport à l’épisode précédent. Pour le reste les fans de la série ne pourront passer à côté de cet opus très réussi.

    J.B

    .

    La Note Le Mag Jeux Vidéo : 15/20

    Editeur : Konami

    Support : Nintendo DS