Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

zero infinite

  • Avis sur le jeu de vélo : Cyberbike 2

     Le jeu en lui-même est sympa, plus qu'avec la version Wii du Cyberbike 1 . Il y a plusieurs modes (détente et exploration, fitness avec coach, jeu d'arcade) qui sont assez sympa. Le mode cyclisme avec coach est motivant, celui où on doit collecter des pièces, en hélico, sous marin, et wagonnets est bien défoulant. Et bien sûr les graphismes de la Playstation, c'est quand même mieux que la Wii.

    cyber bike.JPG

    Gameplay du jeu Cyberbike 2

    On a bien l'impression de faire du vélo, et on brule vraiment des calories en mode Julian Alaphilippe sur le tour de france, le montage est simple, la mise en route également.
    Un petit problème à signaler... la doc est très très sommaire. Elle comporte des "voir le paragraphe 12b" ou "Lire la page 30", oui mais il n'y a ni l'un ni l'autre ! La doc explique juste le montage, et en aucun cas la programmation ou la remise à zéro.
    Du coup, le côté "compatible avec tous les jeux" est peut-être un peu exagéré si on ne peut pas reprogrammer les touches.
    Si quelqu'un possède cette partie de la doc, je suis preneur.

    test des modes vélo

    Au niveau utilisation de la simulation cyclisme, j'ai testé avec plusieurs personnes, adultes et enfants, grands, petits, gris, maigres, de 50 kgs à 130 kgs, aucun problème

    Conclusion sur Cyberbike 2

    Les plus du jeu de vélo : La résistance, graphismes sympa (sans plus), possibilité de démonter le vélo, variété des jeux pour tous les gouts. Sans fil.

    Les moins de Cyberbike 2 : Bouchons des pieds qui se barrent, prix, musique du jeu.Documentation. 

     

     

     

  • Avis sur LittleBigPlanet 2

    Éditeur : Sony

    Développeur : Média Molécule

    Genre : Plate-forme

    Multi-joueurs : En ligne et en local jusqu’à 4 joueurs

    PEGI 7+

    LittleBigPlanet 2.jpg

    Après avoir passé pas mal de temps sur ce jeu, et notamment après avoir recommencé deux fois le mode Histoire du début à la fin (bug du jeu), il est temps pour moi de partager la bonne partie de plaisir que j’ai pris à jouer à cette perle vidéo-ludique. Allons donc sauver Patchwork Monde !

    Graphismes :

    Largement au niveau du premier opus, LittleBigPlanet 2 s’offre quand même une petite évolution qui rend les Sackboys encore plus mignons.

    Toutes les options de personnalisation sont présentes, et créé un niveau se trouve facilité grâce à de nouveaux outils de développement plus simple, et ayant beaucoup plus de fonctions. La communauté en ligne en offre par ailleurs d’autres, parfois aussi bons que ceux créés par les développeurs eux-mêmes. Ils sont pour la plupart sélectionnés dans la catégorie « Choix MM » de la planète.

    Autre que les niveaux, il est toujours possible de personnaliser l’apparence de son Sackboy, afin qu’il vous ressemble le plus, ou bien qu’il adopte un style unique au moyen de tous les stickers et pack de DLC qui offrent de nouvelles tenues.

    Ayant eu accès à la bêta, on peut vraiment constater le travail qui a été fait sur les graphismes. Ainsi, cette version finale est encore plus belle que ce qu’on a pu voir auparavant !

    18/20

    Jouabilité :

    Le gameplay est le même que dans le premier LittleBigPlanet : très simple. Mais les améliorations qu’apportent le créateurator, le contrôlinateur, les saisissateurs, les grappins et autres tampons sauteurs sont vraiment très fun, et permettront certainement bien plus que de passer d’une plate-forme à une autre ou s’entretuer à coup de LittleBigBomb… Et même jouer avec les Sackbots (ces Sackboys préprogrammé).

    Quant à l’histoire, elle sera relativement vite terminée, a condition de ne pas chercher à obtenir toutes les bulles de récompenses, et terminer les différents boss avec une seule vie.

     

    L’éditeur de niveaux permettra aussi de faire bien plus de choses que dans le premier titre, même si la complexité de certains outils les réserve à un public assez connaisseur du jeu. Mais globalement, LittleBigPlanet 2 est tout public, et tout le monde devrait pouvoir créer des merveilles avec un peu d’entrainement.

    Le mode histoire ne sera pas le plus long à terminer…

    Grâce à l’éditeur de niveaux et la communauté, la durée de vie est quasi-infinie ! Chaque joueur notera comme il voudra ce point, mais pour moi, c’est excellent.

    17/20

  • Test - Yu-Gi-Oh! 5D’s World Championship 2010 Reverse of Arcadia, FIN

    Voilà qui permettra d’évoluer avec plaisir dans les environnements tels que des magasins, gratte-ciel et autres parking. Vous trouverez en chemin plusieurs objets, des ennemis à combattre (jeu de carte) ainsi que des personnages alliés toujours prêts à vous donner d’importantes informations utiles à votre évolution. En marge de cela, des périodes assez distrayantes vous donneront le loisir de prendre part à d’authentiques courses de moto en pleine ville. Assez inattendues, ces actions apporteront une vraie originalité à l’aventure, dans un rendu graphique de qualité correcte sur DS. Durant ces affrontements sauvages, plusieurs embûches vous seront proposées, comme des rampes de sauts, des flaques d’huile ou de boue. Des courses loin d’être passionnantes mais qui confèrent leur dose de « fun », surtout lors des premières parties. Rien de révolutionnaire mais une idée bienvenue tout de même. D’autant qu’un système de customisation vous permettra d’améliorer les performances de votre machine (moteur, chassis, processeur) et de gagner de nouvelles habiletés (ex : ne plus glisser sur les tâches d’huile). Vous bénéficierez aussi de « boost », à utiliser en fonction de l’état de la jauge correspondante. Enfin, deux autres jauges représenteront votre bouclier et votre endurance.

     

    Ellitiste mais réussi

     

    Yu-Gi-Oh! 5D’s World Championship 2010 Reverse of Arcadia , se révèle très vite comme un « soft » destiné à un public très familier de la série. Une facette qui nous fera déconseiller cette acquisition aux novices. En revanche, les fans seront comblés ! On parlera tout d’abord du contenu en lui même incluant un mode histoire assez haletant alternant trois phases distinctes relativement variées. Jeu de carte, aventure pure ou courses de moto, voilà de quoi vivre des instants originaux. De plus, les différents modes multijoueur en local ou en ligne permettront d’améliorer considérablement la durée de vie du « soft ». Clairement, avec ses 3500 cartes, cette version apportera des combats très différents d’une partie à l’autre, proposant de plus un challenge tenant la route. Ici, tout a été étudié pour satisfaire un public exigeant. Cela passe également par une réalisation de qualité, tant en terme de graphismes que de bande-son, l’aventure y gagnant ainsi en plaisir de jeu. Enfin, la prise en main se montre très rapide à dompter, quel que soit la phase jouée.

    Avec ou sans stylet, les commandes se révèlent très intuitives à l’usage. Reste les phases à Moto qui demeurent moyennement passionnantes à jouer, ainsi que cette notion de difficulté très élevée pour un débutant. Enfin, on pourra reprocher un manque d’originalité par rapport à l’épisode précédent. Pour le reste les fans de la série ne pourront passer à côté de cet opus très réussi.

    J.B

    .

    La Note Le Mag Jeux Vidéo : 15/20

    Editeur : Konami

    Support : Nintendo DS

  • Test - Yu-Gi-Oh! 5D’s World Championship 2010 Reverse of Arcadia

    Qui ne connaît pas la célèbre série animée Yu-Gi-Oh!, qui fait également le bonheur des jeunes dans cours d’école par le biais d’une collection de cartes à jouer très populaire ? Mais au delà de ces deux supports, Konami -détenteur des droits d’exploitation vidéoludique- propose aussi de façon régulière, des jeux vidéo inspirés de l’anime. L’occasion de prolonger un peu l’expérience, pour les fans…D’ailleurs, il est bon de noter que cette version DS comprend trois cartes du jeu officiel « 5D », en édition limitée bien entendu…

    .

    Un challenge à la hauteur

     

    Même si il semble quasiment inutile de signaler que ce Reverse of Arcadia se pré-destine -comme tous les précédents jeux vidéo Yu-Gi-Oh!- d’avantage à un public d’initiés, nous nous devons de prévenir celles ou ceux qui, pris d’une soudaine envie de s’essayer à Yu-Gi-Oh, seraient sur le point d’acheter pour la première fois un jeux vidéo basé sur la série. Oui, car pour un novice, les phases de combats en versus avec les cartes à jouer se montreront très difficiles d’accès, ce dès l’entraînement obligatoire proposé assez tôt dans l’aventure.

    Pour ces courageux joueurs, un passage par la notice du « soft » et le tutorial (plutôt bien fait) semble juste primordial. Mais même après ces étapes, il restera compliqué de réagir correctement face à l’adversaire, ce dernier ayant toujours une bonne secrète à nous rétorquer. Des parties plus subtiles qu’il n’y paraît, qui feront cependant le bonheur des joueurs avertis, notamment grâce à la présence de plus de 3500 cartes…De plus, malgré le système de tour par tour, les affrontements demeurent rythmés et intéressants, le hasard ayant toujours son mot à dire dans les parties. On trouve de nombreux combattants aux pouvoirs toujours surprenants, ainsi qu’un grand nombre de cartes magiques et autres pièges à utiliser avec intelligence, toujours en essayant d’avoir une vision du jeu sur le moyen terme. L’anticipation sera clairement prépondérante…

    Du reste, si cette facette constitue le principal intérêt de Reverse of Arcadia, deux autres phases viendront apporter un soupçon de variété à l’aventure. Le jeu démarre en effet dans Satellite, un quartier peu recommandable de New Domino City. Cette première étape se présente dans une vue de dessus ¾, comme cela pourrait être le cas dans un classique jeu d’aventure. L’écran du dessus vous présentera une carte des lieux tandis que vous pourrez interagir sur l’écran du bas à l’aide de votre stylet. Le déplacement du personnage se fera d’ailleurs au choix, avec les commandes classiques ou le stylet. Une représentation des décors en 2D de qualité assez honorable, malgré une sensation de vide omniprésente dans les premiers niveaux.

    Ceci étant, les couleurs proposées n’agressent pas nos mirettes, dans un aspect général relativement fin et même agréable à regarder. On apprécie aussi la modélisation des personnages en 3D, ces derniers étant par ailleurs parfaitement animés et agrémentés de détails visuels faisant honneur à la console. On trouvera même des décors carrément somptueux au fil de la progression.

  • test de Guitar Hero II

    Avec la franchise Guitar Hero, Activision, RedOctane et Harmonix ont carrément frappé le « jackpot ». Le premier volet, lancé exclusivement sur PlayStation 2, a lentement pris son envol et il s’est par la suite retrouvé au sommet des palmarès pendant plusieurs mois. Le second volet a profité de cette vague pour connaître un succès encore plus retentissant sur la console de Sony. Cette année, il débarque enfin sur une console de nouvelle génération et il s’adonne qu’il s’agit de la console de Microsoft, le Xbox 360. Nouvelle guitare, plus de chansons et meilleurs graphiques sont les ingrédients ajoutés et la recette finale est toute aussi délicieuse, quoiqu’impitoyable pour les doigts.

    guitar.JPG    Le concept de Guitar Hero II est simple : guitare dans les mains, le joueur doit suivre du mieux qu’il peut les notes de couleurs qui défilent à l’écran en appuyant sur les frettes de la même couleur (qui remplacent les cordes). L’immersion est donc très grande et il est très tentant de se prendre pour une vraie rockstar. Sur Xbox 360, la nouvelle guitare-jouet est une réplique de la Gibson X-plorer. Personnellement, je crois qu’elle est de meilleure qualité que la Gibson SG, quoique très légèrement. Elle souffre par contre d’un problème que certains qualifieront de majeur : ce n’est pas une guitare sans fil. Pour ma part, ça ne me dérange pas. Après tout, toutes les vraies guitares électriques ont des fils…

         Ceci étant dit, sans une bonne trame sonore, un jeu comme GH II n’aurait pas le même intérêt. Puisque tout est une question de goût, certains trouveront que les chansons du premier Guitar Hero étaient meilleures. C’est mon cas, mais plusieurs pièces de ce volet sont excellentes. De plus, la diversité est impressionnante, alors que toutes les décennies sont couvertes et que plusieurs styles de rock se côtoient. Des Rolling Stones à My Chemical Romance, en passant par The Police et Nirvana, il est certain que chacun y trouvera son compte. De plus, étant donné que presque toutes les chansons sont des succès populaires, le party lève facilement en compagnie d’amis. La version Xbox 360 ajoute une dizaine de chansons par rapport à la version précédente, notamment The Trooper de Iron Maiden et Life Wasted de Pearl Jam. Je doute toutefois que ce soit assez pour inciter ceux qui possèdent déjà la version PS2 à se procurer celle-ci.

     

  • jeux de la semaine - suite

    Mais comme ce n'est pas l'une de mes préocupations, voici quelques exemples de morceaux :
    -Pokemon
    -Fable (ou on s'est demandé de quel instrument on jouait vraiment tellement ça ne collait pas)
    -Carl Douglas : Kung Fu Fighting
    -Evanescence : Bring Me To Life


    Je vais arrêter la cette liste qui est déjà assez représentative pour vous laisser imaginer Mr Camille A. et moi même, devant l'écran, à jouer du Spice Girl ou du Village People... Ce titre s'adresse clairement à ceux que les tracklist assez Rock/Hard/Metal, d'autres jeux musicaux, pourraient faire fuir.
    Les couleurs sont très flashy, avec une forte dominance de rose fluo, le graphisme est très proche de ce que l'on trouve sur un Guitar Hero classique, tout en faisant vraiment le minimum pour ne pas devenir trop ridicule. Passons sur les incohérences classiques comme une homme qui chante avec une voix de femme, ou encore des partiesde saxophone qui étrangement se jouent à la guitare. Bref, un titre à réserver à un public assez jeune, ou à la limite à sortir pour une soirée histoire d'avoir de la musique passe partout sans effrayer les gens avec des solo de gratte à reveiller les morts.

    J'ai profité de l'arrivée de la nouvelle batterie pour tester The Beatles Rock Band avec cet instrument. Je voulais à l'origine débloquer les succès qui concerne le didactiel et le différents rythmes du groupe, mais il y en a tellement que ça sera certainement pour plus tard. La partie batterie est en tout cas à l'image du reste du titre, complète et de qualité.

    Comme souvent depuis son achat, j'ai entre temps passé un peu de temps sur Chime, en pensant encore une fois à me trouver le Tetris original. Pas de succès, ceux qui restent à débloquer demandent du temps, mais ça finira bien par arriver.

    Petit bilan de cette semaine, comme à chaque fois :
    Score total en fin de semaine : 46 531G
    Score semaine précédente : 45 575 G
    Score de la semaine : 956G

    Encore une semaine à gros score, mais c'est uniquement grace à Band Hero qui offre plus de 700g sur la seule journée de mercredi. Mass Effect 2 n'est pas aussi généreux mais le sera certainement une fois le titre terminé.

    La semaine prochaine s'annonce moins importante, car pour une fois c'est la PS3 qui va chauffer un peu, sur un titre qui sera certainement bouclé dimanche prochain, mais qui devrait beaucoup me plaire.
    Reste également le test de la daube dont je parlais la semaine dernière, qui est toujours en attente faute de temps. Une daube qui cependant devrait me rapporter quelques points assez facilement.

  • jeux de la semaine

    Comme chaque semaine, il est temps de faire le bilan des titres ou j'ai passé du temps. Cette semaine a encore une fois été dédiée uniquement à la Xbox 360, la prochaine sera différentes, car j'ai un Heavy Rain qui m'attends et qui me tente vraiment beaucoup.

    mass-effect.JPGCette fois c'est Mass Effect 2 qui a été à l'honneur, j'en suis actuellement à 21h de jeu, et je commence à sentir la fin arriver. Il faut dire que je prends vraiment mon temps à tout explorer pour obtenir l'ensemble des améliorations disponibles. Je cherche également à faire les missions secondaires, ce qui demande, comme souvent dans ce style de jeux, quelques heures supplémentaires. Impossible pour le moment de donner un avis définitif, mais comparé au premier volet, j'ai comme l'impression que l'histoire principale est beaucoup moins présente. Pour le moment le but est de passer son temps à recruter une équipe et à régler les petits soucis de chaque membre, la trame principale donne presque l'impression d'être secondaire. C'est certes une bonne chose pour donner du relief aux différents personnages, mais avec mon avancée dans le jeu, j'ai peur que l'histoire principale passe un peu trop au second plan.

    Un titre que je terminerai certainement en milieu de semaine prochaine sans avoir vu le temps passer ,c'est dire à quel point il est bon.

    Mercredi a été une fois de plus une journée de jeu en duo, et une fois de plus c'est sur un jeu musical que nous avons enchainé les performances. Band Hero représente mon plus gros score de la semaine en terme de succès, ce qui n'est pas difficile lorsqu'un titre propose un succès à 490G qui se débloque facilement. Quelques explications sur l'arrivée de ce titre à la track list assez.... douteuse, dans ma liste de succès.
    Le pack avec les instruments se trouve à maintenant 100€, et dans ce pack on trouve la meilleure batterie disponible actuellement et à ce prix, Mr Camille A. n'a tout simplement pas pu résister. Afin de rentabiliser l'achat, nous avons donc oeuvré à ce fameux succès, qui nous a tout de même demandé de jouer certains morceaux dont ils souhaiterait taire le nom pour ne pas nuire à sa réputation de personne de bon goût.